Articles

Affichage des articles du novembre, 2013

Texte : Non à une économie de l'exclusion - Pape François

De même que le commandement de “ne pas tuer” pose une limite claire pour assurer la valeur de la vie humaine, aujourd'hui, nous devons dire “non à une économie de l’exclusion et de la disparité sociale”. Une telle économie tue. Il n’est pas possible que le fait qu’une personne âgée réduite à vivre dans la rue et meure de froid, ne soit pas une nouvelle, tandis que la baisse de deux points en bourse en soit une. Voilà l’exclusion. On ne peut plus tolérer le fait que la nourriture se jette, quand il y a des personnes qui souffrent de la faim. C’est la disparité sociale. Aujourd'hui, tout entre dans le jeu de la compétitivité et de la loi du plus fort, où le puissant mange le plus faible. Comme conséquence de cette situation, de grandes masses de population se voient exclues et marginalisées : sans travail, sans perspectives, sans voies de sortie. On considère l’être humain en lui-même comme un bien de consommation, qu’on peut utiliser et ensuite

Citation : Niveau de réflexion – Albert Einstein

Le monde que nous avons créé est le résultat de notre niveau de réflexion, mais les problèmes qu'il engendre ne sauraient être résolus à ce même niveau. ____________________

Citation : Superflu et nécessaire - Annick Lhuillier

"le superflu du riche prive le pauvre de son nécessaire" nous disait déjà St Augustin au IVe siècle... Mais, aujourd'hui, en cette société de surconsommation effrénée, qui, du riche ou du pauvre, a assez de courage pour se passer de son superflu chéri ? _____________________

Citation : Tolérance et paix - François Régis Hutin

Pour vivre ce spirituel ou cet humanisme dont beaucoup se réclament On ne peut en rester aux caricatures réciproques Qui ne font que travestir ce que sont vraiment Et ce que désirent ardemment Les uns et les autres : La paix. Or la paix passe par la reconnaissance et l’accueil de l’autre. - Lu dans Ouest France -

Citation : L'astrologie - Montesquieu

L'entêtement pour l'astrologie est une orgueilleuse extravagance. Il n'y a pas jusqu'au plus misérable artisan qui ne croie que les corps immenses qui roulent sur sa tête ne sont faits que pour annoncer à l'Univers l'heure où il sortira de sa boutique. __________________________

Vidéo 4mn : Prendre un enfant par la main - Yves Duteil

Prendre un enfant par la main Pour l'emmener vers demain, Pour lui donner la confiance en son pas, Prendre un enfant pour un roi. Prendre un enfant dans ses bras Et pour la première fois, Sécher ses larmes en étouffant de joie, Prendre un enfant dans ses bras. Prendre un enfant par le cœur Pour soulager ses malheurs, Tout doucement, sans parler, sans pudeur, Prendre un enfant sur son cœur. Prendre un enfant dans ses bras Mais pour la première fois, Verser des larmes en étouffant sa joie, Prendre un enfant contre soi. Prendre un enfant par la main Et lui chanter des refrains Pour qu'il s'endorme à la tombée du jour, Prendre un enfant par l'amour. Prendre un enfant comme il vient Et consoler ses chagrins, Vivre sa vie des années, puis soudain, Prendre un enfant par la main En regardant tout au bout du chemin, Prendre un enfant pour le sien.

Citation : L'humanité - Gilbert Keith Chesterton

Image
- Photo : Un "Fortune", issu d'une boite offerte... par Tristan Nitot - L'humanité ne produit des optimistes que lorsqu'elle a cessé de produire des heureux.

Texte : Le pouvoir de l’argent – Annick Lhuillier

Aujourd'hui, l’argent est dématérialisé, il n’est plus l’espèce sonnante et trébuchante qu’on sort avec parcimonie de sa poche pour monnayer une acquisition devenue nécessaire. Il n’est plus cet objet symbolique qui facilite le troc. C’est devenu un alignement de chiffres dans un fichier informatique, un bien ayant, grâce à un calcul magique, une valeur en soi : on le possède, on le rentabilise, on spécule dessus. Il ne sert plus à échanger mais à enrichir ou ruiner. Il ne permet plus de réunir un vendeur et un acheteur, un artisan et un client mais il sépare et divise : celui qui veut s’enrichir plus et celui qui n’en a plus assez pour vivre, celui qui a peur de le perdre et celui qui n’arrive plus à le gagner. L’argent, ‘la tune’ des fascinés par son pouvoir, devient une sorte d’idole quand il est acquis pour lui-même ou ce qu’il représente : la notoriété, le pouvoir, la puissance, l’anarchie individuelle... L’envie généralisée d’en avoir toujours plus

Bible : Bonheur de vivre - Saint Paul

Pour le reste, frères et sœurs, soyez dans la joie, travaillez à vous perfectionner, encouragez-vous, vivez en plein accord, dans la paix, et le Dieu d'amour et de paix sera avec vous. ________________________ (2e épitre aux Corinthiens, chap. 13, verset 11)

Citation : Une grand-mère - Fanny Fern

Image
- Photo "Ma grand-mère" de Nadia Michel -  Les oncles, les tantes et les cousins, c’est bien. Les parents, c’est à ne pas négliger. Mais une grand-mère les vaut tous ! ________________________

Texte : Je n'aime pas la guerre - Jean Giono

Je n'aime pas la guerre. Je n'aime aucune sorte de guerre. Ce n'est pas par sentimentalité. Je suis resté quarante-deux jours devant le fort de Vaux et il est difficile de m'intéresser à un cadavre désormais. Je ne sais pas si c'est une qualité ou un défaut : c'est un fait. Je déteste la guerre. Je refuse la guerre pour la simple raison que la guerre est inutile. Oui, ce simple petit mot. Je n'ai pas d'imagination. Pas horrible ; non, inutile, simplement. Ce qui me frappe dans la guerre ce n'est pas son horreur : c'est son inutilité. Vous me direz que cette inutilité précisément est horrible. Oui, mais par surcroît. Il est impossible d'expliquer l'horreur de quarante-deux jours d'attaque devant Verdun à des hommes qui, nés après la bataille, sont maintenant dans la faiblesse et dans la force de la jeunesse... Vous ne pouvez pas leur prouver l'horreur. Vous n'avez plus rien à votre disposition que votr

Cri de pauvre : Désespérance - Angelo Amatulli

J'ai voulu m'oublier, oublier que je vivais, Ne plus penser que j'existais. J'ai cru pouvoir m'évader de mon corps, Mais je ne peux m'enfouir moi-même. J'ai cherché une terre remplie d'arbres fruitiers, Mais je n'ai trouvé qu'un désert aride. J'aurais voulu que mes yeux me quittent, Pour voyager vers un monde plus beau, Mais mes yeux prisonniers de ma mémoire Furent condamnés à voir la misère. Alors j'ai étouffé ma conscience, Mais plus forte que moi elle revint à la vie. J'ai voulu changer ma route, Mais mes pieds m'ont ramené sur mes pas. Comme je ne trouvais pas le repos, J'ai voulu m'endormir pour toujours, Mais lorsque j'ai fermé les yeux pour chercher la nuit, Un rayon de soleil m'a rempli de chaleur. Alors j'ai ouvert les yeux et j'ai décidé de VIVRE !

Citation : Si tu n'as pas - Proverbe Africain

Si tu n'as pas ce que tu aimes, aime ce que tu as. ______________________

Texte : Le doute et la preuve - Anne Miranda

Image
- Photo "Brume tree" de Lalie Sorbet -  Entre certitudes et convictions étayées : le doute. Douter de quoi ? De qui ? Pourquoi ? Douter pour agir, comprendre, penser... Le doute pour soi, le doute pour les autres. Le doute non pas pour se perdre, se fondre, mais pour s'accorder, pour avancer. Entre le doute et la preuve, le questionnement. Le questionnement, comme une porte ouverte sur un autre possible, ni révolutionnaire, ni polémique, juste à l'écoute, juste attentif. Le questionnement pour les réponses, mais surtout pour la rencontre. La preuve comme une quête, le questionnement, comme une œuvre d'humanité.

Citation : Le juste point de vue - William Arthur Ward

Image
- Photo "21 nov 055" de Les Filles du Vent - Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles. ____________________

Texte : Finir de vivre n'est pas mourir d'avance - Paul Ricœur

La mort fait partie de la vie. Mais il y a un danger dans notre société c'est de considérer une tierce catégorie, qui serait celle des mourants : ni tout à fait vivant, ni tout à fait mort, mais qui sont plutôt du côté des morts car on les appelle mourants. C'est important d'associer le mot "vie" au thème de la souffrance parce que c'est bien d'un vivant en fin de vie dont nous parlons, et non pas de quelqu'un qui serait comme déjà mort. La vie est aussi faite de souffrance physique et/ou psychologique... Dans l'existence humaine, il y a nécessairement de la souffrance. Nous avons un corps, et il est soumis à la maladie, aux influences intérieures et extérieures, à la vieillesse, et on ne peut pas prétendre échapper complètement à la souffrance. Une vie qui ne connaîtra pas de malheur pourrait signifier que l'on vit de manière très superficielle, très euphorique et j'ajouterai même, très toxicomaniaque. Alors comment fair

Prière : Litanie des saints anonymes - Charles Delhez

Saints et saintes de Dieu qui n’avez pas trouvé de date dans nos calendriers, mais qui avez reçu de Dieu une place éternelle, priez pour nous. Vous, les humbles laboureurs de la terre, qui avez accueilli les fruits de la Création, priez pour nous. Vous, les femmes de ménage, cuisinières et bonnes d’enfants qui, jour après jour, avez semé la tendresse, priez pour nous. Et vous, travailleurs dans les usines obscures ou à la chaîne, toujours attentifs aux autres, priez pour nous. Et vous qui avez prêté une oreille attentive à toute solitude et avez toujours accueilli les désespérés, priez pour nous. Vous, les simples prêtres de paroisse et les religieuses de couvent, qui fidèlement avez servi Dieu et témoigné de lui, priez pour nous. Vous, les parents, parfois incompris, qui, à la sueur de votre front, avez travaillé pour vos enfants, priez pour nous. Vous, grands-parents, qui avez enveloppé de tendresse vos petits-enfants, après avoir éduqué leurs paren