Articles

Affichage des articles du mars, 2015

Texte : Comme si Dieu n'existait pas - Maxime Piolot

Pour oublier le temps qui passe, le tourbillon de nos angoisses, nous choisissons d'être frivoles, heureux de suivre nos idoles, Comme si Dieu n'existait pas. La liberté nous est donnée, comment ne pas la piétiner ? Lequel de nous a-t-il chanté le hasard, la nécessité, Comme si Dieu n'existait pas ? Pour avoir inventé l'amour, nous poursuivons le rêve fou de Prométhée, bonheur de feu, nous nous croyons maître du jeu, Comme si Dieu n'existait pas. Quand vient la fin des illusions, nous voilà seuls, nous frissonnons ! Quelle morsure de disparaître et de ne plus jamais renaître, Comme si Dieu n'existait pas. Tu as rêvé d'humanité, toi que j'admire à en pleurer, tu t'es donné tu t'es battu sans l'espérance d'un salut, Comme si Dieu n'existait pas. - Disque "Les Fruits du silence" -

Texte : A un jeune de 20 ans - Hélie de Saint-Marc

Quand on a connu tout et le contraire de tout, quand on a beaucoup vécu et qu’on est au soir de sa vie, on est tenté de ne rien dire à un jeune de 20 ans, sachant qu’à chaque génération suffit sa peine, sachant aussi que la recherche, le doute et les remises en cause font partie de la noblesse de l’existence. Pourtant, je ne veux pas me dérober, et à ce jeune interlocuteur, je répondrai ceci, en me souvenant de ce qu’écrivait un auteur contemporain : "Il ne faut pas s’installer dans sa vérité et vouloir l’asséner comme une certitude, mais savoir l’offrir en tremblant comme un mystère". A mon jeune interlocuteur, je dirai donc que nous vivons une période difficile où les bases de ce qu’on appelait la Morale et qu’on appelle aujourd'hui l’Ethique, sont remises constamment en cause, en particulier dans les domaines du don de la vie, de la manipulation de la vie, de l’interruption de la vie. Dans ces domaines, de terribles questions nous attendent dans l

Texte : L'estropié du corps - Jean-Yves Ducourneau

Image
- Photo "Roue de fauteil" de MPhotographe - Quand je me regarde, je ne me vois plus Mon corps n'est qu'un lambeau perdu Mes chairs ouvertes ne sont que sang versé Et tous mes os meurtris sont décharnés Je rêve d'un autre et je ne suis que moi Voguant de cris stridents en pauvre désarroi Hurlant douleur épaisse et folle dépression Quêtant le vide abstrait qui fait ma déraison. Je ne suis rien qu'une larmoyante plainte Noyant de sa folie ses larmes dans la crainte De n'être plus jamais sur cette terre un homme De n'être plus aimé, et désiré, en somme. Toi qui du Ciel lointain sur moi te penches Soutiens mes pas qui, sans toi, vacillent et flanchent Empêche-moi de gémir et puis de tomber là Dans le violent grand saut de mon triste trépas Fais que je puisse encore sourire et vivre Que j'écrive encore sur mon chemin "à suivre" Avec comme plume une roue dans chaque main Et mon fauteuil d'humilié pour tout nouveau refr

Citation : Je n'en peux plus ! - Entendu par un bénévole

C'est quand il y a un : "Je n'en peux plus !" que les choses bougent et que la conversion se fait. _______________________

Citation : Toc-Toc, Entrez ! - Patrick Gorce

Image
- Photo "Porte de bois" de Marie -  Bien souvent Dieu frappe à la porte de notre cœur, mais il trouve parfois cet écriteau : Absent pour cause de divertissement. _____________________

Citation : La paix - Bernadette Mélois

La paix n'est pas une valeur insaisissable qui plane au dessus du monde, elle est une décision qui se prend à l'intime du cœur et déborde sur chacune de nos pensées et de nos actions. _________________________

Cri de pauvre : Quand tout va mal - Michel, SDF

Image
- Photo "Tomaso is Homeless" de Franco Felini - Souvent, tout semble s'effondrer, la charge devient trop lourde à porter, la bête humaine refuse d'avancer. Dans ces moments-là, une énergie inespérée, une idée qui s'impose, une force accordée, un prêtre offrant gîte, couvert et soutien, un ami rencontré, à cet instant précis, panse ma plaie et rend à nouveau la vie supportable... Est-ce là le pur hasard ? Je ne le crois pas. Je ne suis pas croyant au sens habituel du terme, mais je sens l'empreinte d'un Autre.

Citation : La résignation - Honoré de Balzac

La résignation est un suicide quotidien. _________________

Citation : Le développement - Jean-Baptiste Montini

Image
- Photo "L'eau c'est la vie" de la Commission Européenne DG - Le développement ne doit pas se réduire à la simple croissance économique. Pour être authentique, il doit être intégral, c’est-à-dire promouvoir tout homme et tout l’homme. ___________________________

Texte : Le nombril - René Bourget

Elle me tracasse dit Dieu, cette manie qu'ils ont tous de se regarder le nombril au lieu de regarder les autres. Car j'ai fait les nombrils sans trop y prêter attention, un peu comme le tisserand qui arrive à la dernière maille et qui fait un nœud, comme ça, pour que ça tienne, à un endroit qui ne paraît pas trop... En fait, j'étais content d'avoir fini. Oui, de toute ma création, dit Dieu, ce qui m'étonne le plus, c'est tout le temps qu'ils mettent, dès que ça va un peu mal, à se regarder le nombril au lieu de voir les difficultés des autres. Si c'était à recommencer, si je pouvais faire un rappel général, si ce n'était pas trop de remettre l'ouvrage sur le métier, je leur placerais le nombril en plein milieu du front. Comme ça, dit Dieu, ils seraient bien obligés de regarder le nombril des autres !

Citation : Tendresse - Jacques Salomé

Nous avons l'âge de notre tendresse. Notre usure n'est rien d'autre que de l'amour inemployé. _________________________

Texte : S'approcher du pauvre - Jean Vanier

Image
- Photo "Temple man" de Alexandre Syrota - Ceux qui s'approchent du pauvre le font d'abord dans un désir de générosité, pour l'aider et le secourir ; ils se prennent pour des sauveurs et souvent se mettent sur un piédestal. Mais en touchant le pauvre, en l'atteignant, en établissant une relation aimante et confiante avec lui, le mystère se dévoile. Au cœur de l'insécurité du pauvre il y a une présence... C'est alors qu'ils découvrent le sacrement du pauvre et qu'ils touchent au mystère de la compassion. Le pauvre semble briser les barrières de la puissance, de la richesse, de la capacité et de l'orgueil ; il fait fondre ces carapaces que le cœur humain met autour de lui pour se protéger. Le pauvre révèle Jésus-Christ. Il fait découvrir à celui qui est venu pour 'l'aider', sa propre pauvreté et sa propre vulnérabilité ; il lui fait découvrir aussi sa capacité d'aimer, les puissances aimantes de

Citation : Hasard et vocation - Jacques Prévert

La chance est un hasard, le bonheur une vocation. ____________________

Texte : Donner ou garder ? - Adrien Candiard

Ce qui est partagé vit et grandit. Ce qu’on garde pour soi est perdu. C'est une logique très éloignée de notre expérience quotidienne où ce que nous donnons, nous ne l’avons plus. Cela est vrai, du moins pour les choses matérielles, la logique comptable de l’argent. Mais notre erreur, c’est de croire que tout fonctionne comme cela. N’expérimentons-nous pas qu’il en va autrement pour les choses essentielles ? La joie, l’amitié, l’amour, la confiance, la foi en Dieu aussi, grandissent quand ils sont partagés et ne diminuent, précisément, que lorsqu'on les garde pour soi ?

Texte : Quand Dieu créa la femme - Anonyme

Quand Dieu créa la femme, il en était déjà à son sixième jour de travail... Un ange apparut et lui demanda : "Pourquoi y mets tu autant de temps ?" Et le seigneur répondit : "Tu as vu mon projet pour elle ? Elle doit : pouvoir fonctionner avec un régime quelconque avoir un giron qui puisse accueillir 4 enfants en même temps avoir un baiser qui puisse soigner aussi bien une genou écorché qu'un coeur brisé et elle fera le tout avec seulement deux mains." L'ange s'émerveilla des qualités : "Seulement deux mains, impossible ! Et c'est seulement le modèle de base ? Oui, et elle se soigne toute seule quand elle est malade et elle peut travailler 18 heures par jour". Elle est délicate, mais je l'ai faite robuste aussi. Tu n'as pas idée de ce qu'elle est capable de supporter ou d'obtenir." L'ange demanda :"Est-ce qu'elle sera capable de penser ?" Dieu lui répondit : "Non seulement elle se

Texte : La sacralité - Régis Debray

Qu’est-ce qu’une sacralité ? C’est ce qui ne se marchande pas, ne se négocie pas et ce qui polarise la limaille et fait d’un tas, un tout. La sacralité, c'est ce qui dépasse les hommes, ce qui peut les unir. Mais c’est aux hommes de choisir ce qui les dépasse. - Lu dans La Croix -

Citation : Ambition - Gustave Thibon

Image
- Photo "Autumn leaves" de Mo -  Être dans le vent : une ambition  de feuille morte... _____________________

Texte ; Prendre la parole (2) – Jeanne Signard

Il nous arrive d’être réunis autour d’une table pour échanger sur un sujet qui nous tient à cœur. Un climat de confiance, une complicité tissée au fil du quotidien, le parti pris de valoriser les différences, il n’en faut pas plus pour que chacun ose risquer sa parole. Prendre la parole c’est sortir de chez soi, aller vers les autres et frapper poliment à la porte de leurs maisons intérieures. Certaines portes restent fermées, d’autres s’entrouvrent timidement...   Et si toutes nos maisons s’ouvraient toutes grandes à toutes les paroles qui frappent à nos portes ? Mais certains pensent qu’il est inutile d’ouvrir :   « Je sais ce que tu vas dire »   « On a déjà dit ça mille fois ». Fichée et figée, votre parole revient vers vous et se mue en silence. Certaines portes restent fermées parce que la maison est tellement encombrée de vieux meubles impossibles à remuer qu’il n’y a pas de place pour une pensée, pour une parole un peu neuve ou originale : " Tu cro

Citation : Vous avez dit 'chercher' ? - Antonio Porchia

Je perds le désir de ce que je cherche, en cherchant ce que je désire. ____________________

Cri de pauvre : L'enfant du chômeur (3) - Claude Halmos

Image
- Photo "Video game violence" de Casey Fleser - Il faut aider les gens qui vivent cet invivable à trouver quand même en eux la force de le supporter. Il en va du présent, mais aussi de l’avenir. Si l’on ne fait rien, ces enfants devenus adultes ne pourront que reproduire la sauvagerie dans laquelle on les a fait grandir, en allant, par exemple, incendier des cabines téléphoniques, des voitures, comme trop nombreux ils le font déjà. Ce qui est grave car, en commettant ces actes, ils découvriront la jouissance qu’il peut y avoir à détruire, une jouissance dont ils auront ensuite le plus grand mal à se détourner, car elle leur donnera l’illusion d’exister, c’est-à-dire d’accéder à un statut de sujet que la société, en leur refusant un travail, une identité sociale, leur aura toujours refusé. Le premier pas à faire, c’est de reconnaître leurs souffrances, celles de leurs familles et l’injustice de ces souffrances.

Citation : Le mal et l'amour - André Gide

Le Mal n'est jamais dans l'Amour. _________________