Articles

Affichage des articles du juillet, 2022

Prière du Pèlerin - François Plouidy

Image
Il part, le pèlerin, c'est décidé ! Pour quelques jours, il va laisser là son « chez lui » , son espace familier, ses sécurités, peut-être aussi la routine et l'ennui. Pourquoi s'en va-t-il, le pèlerin, vers un paysage inconnu? Il ne le sait pas vraiment. Il sent seulement que tout au fond, tout au fond de lui, un appel a surgi, qui lui a dit : « Va, Va à la Source, Va te purifier, Va te renouveler, Va à la rencontre de tes frères, de toi-même..., de ton Dieu. » Que se passera-t-il là-bas ? Il ne le sait pas vraiment. Mais il sent très fort que sur la montagne sainte, en ce lieu de grâce où souffle l'Esprit, il déposera son fardeau, il trouvera paix et repos. Il pressent – et lorsqu'il y songe, la peur le prend - qu'il sera bousculé, remué, secoué par un regard... une parole... un cri... un chant. Mais il est sûr qu'il croisera là-bas, doucement posés sur lui, des regards de pardon, des regards de tendresse, des regards d&

La joie - Jacques Prévert

Image
La joie est pareille à un fleuve : rien n'arrête son cours.   

Texte : Un cœur de grand-mère - Anonyme

Image
Un cœur de grand-mère, ça veut du bonheur du bonheur pour tous ses enfants. ça a toujours peur, ça tremble pour petits et grands ; ça se laisse grignoter par les événements. Un cœur de grand-mère, ça se donne sans compter : c'est toujours un cœur de maman ! Un cœur de grand-mère, ça n'aime pas la solitude. C'est hospitalier, ça aime les visites. "Ne partez pas, vous avez le temps" "Encore un biscuit"... "Restez encore un instant." ça aime qu'on lui dise un "petit merci" en passant. ça voudrait une bise, mais les jeunes en ont-il le temps ? Un cœur de grand-mère, c'est disponible, pas pressé. ça ne pense qu'à donner, ça a de l'expérience. ça doit rester longtemps, pour donner confiance dans la vie à ses petits enfants. Un cœur de grand_mère, ça ne vieillit pas. c'est plein de finesse, ça sait deviner, ça voit la tristesse, ça sait regarder sans oser rien dire. C'est plein

Vivre les événements - André Maurois

Image
Le bonheur n'est pas dans les événements Il est dans le cœur de ceux qui les vivent.

Texte : Dialogue en France - Claude Berruer

Image
Nous avons en France une mauvaise culture du dialogue, qui se résume à l'absence de contenu, par peur de l'autre et de ce qu'il va penser, par peur de perdre son identité… C'est pourtant tout le contraire : plus je dialogue et plus je dois affirmer mes convictions ; l'incompréhension de l'autre m'oblige à approfondir ma compréhension, à préciser ma pensée, au lieu de la diluer

Les arbres – d’après Per Jakès Hélias

Image
Un grand-père raconte à son petit-fils que rien n’est plus beau qu’un arbre : « Regarde les arbres, comme ils travaillent. - Que font-ils Grand-Père ? - Ils rattachent la terre au ciel, et c’est très difficile,   car le ciel est si léger qu’il est toujours prêt à prendre la fuite.   S’il n’y avait pas d’arbres, il nous dirait adieu, le ciel.   Alors, il ne nous resterait plus qu’à mourir.   Mais heureusement, il y a les arbres…   Regarde ce tronc rugueux.   Tu vois, c’est comme une grosse corde.   Il y a même des nœuds dedans…   A chaque bout de la grosse corde,   les fils de la corde se desserrent et s’élargissent pour s’accrocher,   d’un côté au ciel, par les branches,   et de l’autre, à la terre, par les racines.   Mais c’est la même chose :   les racines cherchent le chemin dans le sol   et les branches cherchent leur chemin dans le ciel. - Mais Grand-Père, c’est plus difficile d’entrer dans le sol que dans le ciel ! - Et non ! mon fils. Si c’était vrai, les

Ode à la vraie vie - Gabriel Garcia Marquez

Image
Si Dieu m'offrait encore un morceau de vie, Je ne dirais peut-être pas tout ce que je pense, Mais je penserais tout ce que je dis. J'accorderais aux choses la valeur non pas de ce qu'elles valent, mais de ce qu'elles signifient. Je dormirais peu, rêverais davantage, car je sais qu'à chaque minute passée les yeux clos On perd soixante secondes de lumières…. Mon Dieu, si j'avais un morceau de vie … je ne laisserais pas passer un jour sans dire aux gens que j'aime que je les aime … Un enfant, je lui donnerais des ailes, mais je le laisserais apprendre à voler tout seul. Les vieux, je leur apprendrais que la mort n'est pas le lot de la vieillesse, mais celui de l'oubli. J'ai tant appris de vous, les hommes …. J'ai appris que tout le monde veut vivre sur la cime de la montagne, Sans savoir que le vrai bonheur réside dans la manière dont on gravit la pente. J'ai appris que lorsqu'un nouveau-né serre de son petit