Articles

Affichage des articles du mars, 2019

Cri de pauvre : Les oubliés - Gauvain Sers

Image
Devant le portail vert De son école primaire On l'reconnait tout d'suite Toujours la même dégaine Avec son pull en laine On sait qu'il est instit' Il pleure la fermeture A la rentrée future De ses deux dernières classes Y paraît qu'le motif C'est le manque d'effectif Mais on sait bien c'qui s'passe On est les oubliés La campagne, les paumés Les trop loin de Paris Le cadet d'leurs soucis A vouloir regrouper Les cantons d'à côté En trente élèves par salle Cette même philosophie Qui transforme le pays En un centre commercial Ça leur a pas suffi Qu'on ait plus d'épicerie Qu'les médecins s'fassent la malle Y'a plus personne en ville Y'a que les banques qui brillent Dans la rue principale On est les oubliés La campagne, les paumés Les trop loin de Paris Le cadet d'leurs soucis Qu'il est triste le patelin Avec tous ces ronds-points Qui font tourner les têtes Qu'il est triste le préau Sans les cris

Citation : C'est vivre ! - Christian Bobin

Je ne vous demande pas de chercher en vous-même. Je vous invite à être comme la terre nue, oublieuse d’elle-même, faisant même accueil à la pluie qui la bat et au soleil qui la réchauffe. ______________________

Citation : Bien vivre - Sénèque

Image
- Jardin Hirondelle de Pornic - Hâte toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie. _________________

Texte : La vie heureuse - Augustin d'Hippône

Tout homme, quel qu’il soit, veut être heureux. Personne qui ne désire être heureux, et qui ne le désire par-dessus tout. Je dirai plus, tout ce qu’on peut désirer d’ailleurs, c’est pour le rapporter au désir d’être heureux. Les hommes sont entraînés par des passions diverses, l’un désire une chose et l’autre en veut une autre ; il y a dans le genre humain bien des conditions différentes, et dans cette multitude de conditions chacun choisit et adopte celle qui lui plaît ; mais quel que soit l’état de vie dont on fasse choix, il n’est personne qui ne veuille être heureux. La vie heureuse est donc le bien commun que tous ambitionnent ; mais quel moyen d’y arriver, quel chemin prendre pour y parvenir, c’est là que les hommes ne sont plus d’accord. Si donc nous cherchons la vie heureuse sur terre, je ne sais si nous pourrons la trouver, non que ce que nous cherchons soit mauvais, mais parce que nous ne cherchons pas le bien là où il se trouve. L’un dit : « Heureux c

Texte : Paix à toi - Jean Debruynne

Image
- Photo sur le site "Istyablog" - Paix à toi, le pauvre à bout de souffle, C’est l’Amour qui parle en toi. Paix à toi, le cœur amoureux, C’est l’Avenir qui frappe en toi. Paix à toi qui cries, C’est l’Espérance qui crie en toi. Paix à toi qui as mal au ventre de Justice, C’est le désir qui t’affame et t’assoiffe. Paix à toi, le cœur battant, C’est la tendresse qui tisse en toi. Paix à toi, le veilleur, C’est le jour qui se lève en toi. Paix à toi, l’ingénieur de paix, C’est Dieu qui emprunte ton visage. Paix à toi, le torturé de Justice. Tu es libre.

Citation : Le bonheur - Confucius

Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu’il réside dans la façon de la gravir. ____________________

Texte : Pour construire la maison commune - Jeanne Signard

J’aime bien, dit Dieu, voir mes enfants rassembler les pierres de leur pays pour construire leur maison commune. Pourquoi vouloir remplacer la pierre chaude et vivante, cadeau de ma nature, par des briques creuses, friables et froides, fabriquées de mains d’hommes ? Cela me rappelle Babel : tous briquetaient des briques en parlant une langue unique. Tous avaient même visage et même nom. Cela m’a tellement déplu, dit Dieu, que je suis descendu confondre leurs langues et les obliger à stopper la construction de leur tour qui devait monter jusqu’au ciel. Une tour, faite de briques toutes semblables, une tour même pas habitable, juste pour me défier ! Moi, dit Dieu, je préfère vos maisons faites de pierres. Il n’est pas besoin de beaucoup d’imagination pour construire une tour surtout avec des briques ! On est vite d’accord et c’est vite fait : Il suffit de les poser les unes sur les autres. Par contre, avec les pierres, c’est plus compliqué. Chacun arrive sur le ch

Texte : Nos mains - Jean-Jacques Goldman

Sur une arme les doigts noués Pour agresser serrer les poings Mais nos paumes sont pour aimer Et pas de caresse en fermant les mains Longues et jointes en une prière Bien ouvertes pour acclamer Dans un poing les choses à soustraire On ne peut rien tendre, les doigts pliés Quand on ouvre nos mains Il suffit de rien dix fois rien Il suffit d'une ou deux secondes A peine un geste, un autre monde Quand on ouvre nos mains Mécanique simple et facile Des veines et dix métacarpiens Des phalanges aux tendons dociles Et tu relâches ou bien tu retiens Et des ongles faits pour griffer Poussent au bout du mauvais côté Celui qui menace ou désigne De l'autre on livre nos vies dans les lignes Quand on ouvre nos mains Il suffit de rien dix fois rien Il suffit…

Texte : L'espoir - Michel Scouarnec

L'espoir, ça vient d'on ne sait où, Ça va plus loin que nous. L'espoir ça nous colle à la peau Ça nous enracine au ciel Ça nous enlace les bras et les mains. L'espoir, ça nous étouffe à en crever, à en crier, à en vivre sans fin. Fragile, si fragile comme la fleur des blés, Il ensemence nos chemins, Il nourrit nos après-demain Et fait éclater nos rires Plus loin que la terre.

Citation : Être - Bouddha

Ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé. _________________

Texte : Lève-toi - Martin-Luther King

Image
- Photo "Marche" sur le site Formiris - J'entendis une voix intérieure me dire: "Martin Luther, lève-toi. Lève-toi pour le droit, lève-toi pour la justice, lève-toi pour la vérité. Et je serai avec toi. Même jusqu'à la fin du monde." Oui, je vous le dis, j'ai vu l'éclair. J'ai entendu le grondement du tonnerre. J'ai entendu les forces du mal se jeter sur moi, essayant de s'emparer de mon âme. Mais j'ai entendu la voix de Jésus me disant de poursuivre le combat. Il promit de ne jamais m'abandonner, de ne jamais me laisser seul... Jamais seul. Et maintenant je marche en croyant en lui.